Aubert  -   Cauvy  -   Charpentier  -   Dufour  -   Facchina  -   Laumonnerie  -   Simas

Eugène DUFOUR - (Marseille 1873 - 1941)

Né à Marseille le 11 octobre 1873, Eugène Dufour est le troisième d'une famille de sept enfants. Son père, Edouard Dufour, diplômé de l'Ecole Centrale des Arts et Manufacture, avait partagé avec Saint Etienne Laurens la même promotion. Originaires du Sud de la France, les deux hommes avaient sympathisé et conservé des liens. Cependant et contrairement à son ami, Edouard Dufour n'avait pas poursuivi une carrière d'ingénieur et avait repris l'entreprise familiale de peinture à Marseille.
Souhaitant être peintre, Eugène Dufour suit l'enseignement de l'Ecole des Beaux Arts de Marseille, semble t-il de 1889 à 1896. Inscrit en classe de figure et de dessin appliqué à l'art industriel, il est primé à de multiples reprises.
Lorsqu'Emmanuel Laurens projette le décor de sa nouvelle demeure, c'est tout naturellement à l'entreprise Dufour qu'il s'adresse. Ainsi, travaillant pour son père, Eugène Dufour réalise toutes les peintures murales du corps principal du château. Une facture de la Maison Dufour établie en mai 1901 fait un état précis de ce travail qui fut considérable. Seuls le fumoir et le salon de musique n'apparaissent pas dans le détail de la facture. Il faudra attendre 1927 ou 1928 pour qu'Eugène Dufour, rappelé par Emmanuel Laurens, réalise les décors de ces deux pièces. Inspiré par le site de Belle-Isle, il exécute au pastel un petit tableau qui représente le château et une partie du parc.




Portrait d'Eugène Dufour
par son élève A. Dourne

Eugène Dufour reprend à son tour l'entreprise familiale de 1902 à 1912. Il semble ensuite avoir exposé des peintures au Salon des Indépendants à Paris de 1913 à 1924. Cette période de sa vie est peu documentée, et de façon plus générale son œuvre reste mal connue.



Le Château Laurens
par Eugène Dufour

Eugène Dufour part sur les routes et effectue une sorte de tour de France, parfois à pied, dans le but de découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles régions. Allauch, situé à 12 kilomètres de Marseille, semble cependant avoir été son village de prédilection. Membre du Comité Directeur du Syndicat d'Initiative d'Allauch à partir de 1923, il y réside quelques temps et y fréquente les cercles de félibres et d'artistes réunis dans un des moulins du village. Ces paysages provençaux lui inspirent de nombreuses compositions au pastel, à l'aquarelle ou à la peinture à l'huile. Le musée d'Allauch, qui devrait ouvrir ses portes courant 2002, présentera une œuvre de l'artiste caractéristique de cette période.


Comme beaucoup de peintres marseillais, Eugène Dufour avait installé son atelier de peinture à l'ancien " quai du canal ", quartier alors baptisé " Montmartre sur mer ". Il y rencontre tout un monde d'artistes, notamment l'un des fils du peintre Camoin. Il n'abandonnera cet atelier que vers le début des années 30 lorsque la famille Dufour fait l'acquisition d'une villa suffisamment spacieuse pour accueillir un atelier d'artiste. Resté longtemps célibataire, Eugène Dufour se marie en 1926. L'année suivante est marquée par la naissance de son fils unique Jean.
Très pieux, il est président de la Société des Catholiques des Beaux Arts qui organise chaque année un Salon à l'Ecole des Beaux Arts de Marseille.


Paysage côtier

Son engagement religieux le pousse à réaliser en 1935 pour le Monastère de la Visitation de Marseille une œuvre monumentale qui s'est malencontreusement perdue à la suite du déménagement du monastère.
Souvent sollicité pour des décors peints, il semble qu'Eugène Dufour s'en soit fait une spécialité. En effet, il a réalisé les peintures murales de l'Eglise d'Endoume à Marseille, du Château Malaspina en Haute-Corse, d'une demeure familiale en Lozère, ainsi que de plusieurs autres villas. Malheureusement, la plupart de ces décors ont disparu à la suite de réaménagements postérieurs. Il est également l'auteur d'un décor pour le Palais de Justice de Marseille ainsi que pour le pavillon de Provence-Marseille présenté à l'Exposition Internationale de Paris en 1937.
Extrêmement discret et humble, Eugène Dufour n'a finalement laissé que trop peu de témoignages sur sa vie et sur son œuvre pour mesurer aujourd'hui pleinement la portée de son art.


 
Accueil  -  Histoire  -  Emmanuel  -  Artistes  -  Visite  -  Actualité  -  Mécénat  -  Contact