Présentation  -  Localisation

Durant plusieurs décennies, nombreux sont ceux qui furent intrigués et fascinés par la curieuse bâtisse qui se dressait fièrement dans l'écrin de verdure situé dans la plaine de Belle-Isle, sur la rive droite de l'Hérault. Accessible depuis quelques années par une passerelle, le domaine, devenu propriété de la ville, offre à présent le visage d'un parc public que le Château Laurens auréole de son charme et de son mystère, loin du tumulte citadin pourtant à quelques mètres. Car depuis son origine, le domaine de Belle-Isle, autant par le caractère insulaire de sa localisation que par son histoire ou celle de son propriétaire, entretient avec le public et la ville une distance qui lui confère ce caractère étrange et mystérieux que le temps n'a pas altéré et que les promeneurs découvrent au fur et à mesure qu'ils s'en approchent.



Véritable îlot de verdure, Belle-Isle limite au nord-est un urbanisme datant principalement du XIXéme et de la première moitié du XXéme siècle et que l'on nomme généralement comme le " quartier de la gare ", désignation tirée de la présence de la gare S.N.C.F. A l'inverse des différentes zones urbaines agathoises, celle de la gare, reliée à la ville par le pont qui enjambe l'Hérault, n'a pas connu les modifications urbaines liées à un nouvel habitat. Les causes de cette stabilité sont certainement à rechercher dans la géographie même qui en a imposé les limites : une plaine bornée au sud par le fleuve, au nord par le Canal du Midi et traversée en son milieu par le voie de chemin de fer. Inondations, nuisances liées au trafic ferroviaire et implantation d'une unité de traitement chimique ont longtemps caractérisé cette zone. Pourtant, depuis l'intérêt grandissant accordé au Canal du Midi classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco et à la volonté de la ville de redonner au domaine de Belle-Isle tout son prestige, cette partie de la rive droite de l'Hérault se transforme progressivement en un nouveau pôle culturel et touristique.


Cernée par les eaux, Belle-Isle est délimitée au sud et à l'est par un coude de l'Hérault, au nord par le Canal du Midi et à l'ouest par le " canalet ", petit canal de jonction entre les deux voies navigables. Située idéalement, l'île bénéficie d'une grande quiétude qui s'allie à la proximité du centre de ville. Elle est cependant traversée par la ligne de chemin de fer qui scinde ce domaine de 12 hectares en deux parties inégales : au nord, la plus vaste, à vocation agricole, au sud, le parc et son château. Ce domaine, viticole depuis le milieu du XIXéme, s'est transformé à partir des années cinquante en exploitation fruitière. De cet immense verger disparu, subsistent encore les amandiers qui accueillent le visiteur après le passage de la passerelle au sud ouest du domaine.

C'est ce site stratégique, à la rencontre de l'eau douce et des eaux salées de la Méditerranée, maintes fois représenté par les peintres au XIXéme siècle, qu'Emmanuel Laurens transforme, à partir de 1898, en un lieu exceptionnel. De fait, le domaine, le parc et le château composent un ensemble des plus originaux autant par le site sur lequel il prend place que par son expression purement formelle. Et ces caractéristiques font entrer ce domaine dans le champ très restreint des quelques demeures prestigieuses encore existantes de la période dite " fin de siècle ".



Vue du Parc du château

 
Accueil  -  Histoire  -  Emmanuel  -  Artistes  -  Visite  -  Actualité  -  Mécénat  -  Contact